10 mars 2020

Civisme et chauvesouris 4 Farniente 2

  26 mars Une matinée tranquille, je ne l’aurais pas. La crise sanitaire coure plus vite que mes pauvres doigts arthrosés et maladroits sur le clavier de mon animal familier. Hier ou peut-être avant je remarquais qu’une des conséquences heureuses de la crise sanitaire–elles sont rares, il faut en profiter- était l’extinction du discours jargonnant des écolos dont le virus avaient infecté la parole publique. Extinction, que nenni ! Les écolos, les vrais, les durs, les idoles, les otistes réalisent que le train de la... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mars 2020

Civisme et chauvesouris 5 Farniente 3

  29 mars Ça me gêne cette appellation à la noix de Covid19. Ça fait sérieux mais  affublé de ce nom-là, ion ne peut pas vraiment devenir copain avec lui. Dans ce nom il y a du morbide et du rabide ; et 19 ça vient d’où, l’année sans doute comme pour un cru millésimé. ? Non, moi, je pense qu’on devrait lui donner un nom plus familier, quelque chose comme Coco. Après tout nous sommes son hôte et il ne s’apprivoisera pas si nous continuons à l’appeler d’un nom sans douceur. De plus ce coco marche dans les deux... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 16:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mars 2020

Civisme et chauvesouris 6 Variations

 2 avril Je suis très embarrassé. Dans tous les sens du terme, un embarras éthique qui est de savoir comment sortir des injonctions de l’ordre supérieur, un embarras pratique : que vais-je faire de celui qui est la cause de mon embarras ? Comme chacun d’entre nous est confronté à ce problème chacun aura compris que je parle de mon coude. Cette partie de nous-même à laquelle nous ne prêtons attention qu’au moment où nous le cognons maladroitement et qui depuis un mois est devenu un des acteurs importants de la lutte... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 13:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mars 2020

Civisme et chauvesouris 7 Le Naïf et Masques à gogo

  5 avril Le Naïf qui est confiné en moi m’interpelle. LN Bon, tu as bien profité de ces trois dernières semaines pour faire part de tes remarques sur Coco, comme tu l’appelles, sans jamais me faire sortir et prendre l’air. J’ai bien droit à une heure de sortie et de parole, même si je te laisse le kilomètre de marche qui nous est alloué. Moi Soit, parlons. Quel est le sujet que tu souhaiterais que nous regardions ensemble et sur lequel, le bon sens qui est le tien me serait précieux. LN Je dois t’avouer que toutes ces... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 14:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mars 2020

Civisme et chauvesouris 8 Encore des variations

8 avril Trois semaines déjà que le confiné naïf bavarde sur la « pire crise sanitaire que le monde ait connu depuis…la date qui convient ».  Tous les autres bavards espèrent et certains le croient que nous entrerons, après les épreuves dans « un monde nouveau » dans lequel les erreurs du monde que nous connaissons ne seront plus commises. Je suis tout le contraire d’un naïf nonobstant que j’ai choisi ce mot pour justifier le côté mal élevé de mes propos : car seul un naïf peut, comme il lui plait, mettre... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mars 2020

Civisme et chauvesouris 9 Variations et inflexions

  Confiner, ça coûte et Raoult, ça soigne.   10 avril Tous ont ressenti la lassitude de ces derniers jours. Salomon énumérant les chiffres avec une précision d’horloge parlante, les masques dérobés, réquisitionnés, retrouvés mais toujours en nombre insuffisant ; les tests et leurs différents modèles qui arrivent de suite, le personnel soignant héroïque et débordé et puis ce que j’oublie. Oui bien sûr, le tango de la communication des experts médicaux et des experts en gouvernance nouvelle. Un regain d’intérêt et... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 mars 2020

Civisme et chauvesouris 10 Au boulot, mes chers confinés

 15 avril Le feuilleton ressemblait de plus en plus à une de ces nombreuses séries se développant dans un hôpital. On y trouve le jeune docteur impatient, le vieux praticien sage et avisé, les infirmières brimées où séduites…    Comme je ne regarde jamais ces séries, cette vision n‘est que celle des petites scènes entraperçues dans le zapping de l’ennui. Chez nous, c’était le concert des experts avec une constante, ce Raoult n’est vraiment pas méthodique, suivie des commentaires ressassés sur les masques, les... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mars 2020

Civisme et chauvesouris 11 Marécage et pataugeages

  Là, tout n’est que désordre et médiocrité, fadeur, tumulte et vulgarité. La confusion s’installe en style de gouvernement et comme une autre maladie, contamine toutes les pensées, les transforme en opinions passagères que rabâchent les logorrhées incessantes. Pour employer une formule déjà utilisée dans ces carnets sur d’autres propos : Devant cette crise le Président en est le témoin, en sera peut-être une des victimes et n’aura jamais été un de ses acteurs. Il essaie pourtant avec une ferveur naïve (lui-aussi) de... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mars 2020

Civisme et chauvesouris 12 Encore Raoult et Philippe déconfine

Civisme et chauvesouris  12    Encore Raoult et Philippe déconfine  Toujours occupé à mettre de l’ordre sur mon écran je retrouve un extrait du rapport Raoult de juin 2003 à la demande en 2002 du Ministre de la Santé et de celui de la Recherche sur les risques du bio-terrorisme. Il est demandé une analyse et des recommandations quant aux actions à mener pour pallier les insuffisances du système de santé. Ce rapport s’inscrit dans le cadre du plan Biotox mis en place par Kouchner fin 2001. Le rapport est... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 février 2020

Dis, Papa, c’est quoi la Retraite ? 1

Dis, Papa, c’est quoi la Retraite ?  1  L’homme est un animal social. On ne peut prétendre le contraire. Le mythe d’un bon sauvage vivant en harmonie avec la nature, seul avec sa femelle, condition a priori nécessaire pour que ce mythe dure plus que la vie de son protagoniste continue sous diverses formes, d’habiter la pensée –ou l’inconscient- des habitants des pays dans lesquels l’inventivité et le labeur de générations d’humains*ont permis la mise en musique des diverses formes de sociétés qui sont les nôtres. ... [Lire la suite]
Posté par Dufourmantelle à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]